Journal de Yaourt, 16 mars 2009 :

Ai vu Watchmen au ciné vendredi dernier. Il a plutôt assuré le Zack Snyder pour adapter ce comic réputé inadaptable. Pourtant, c'est pas l'auto-référence plus que complaisante à 300 dès les premières minutes qui m'a rassuré.

Mais le générique est apparu. Et il a sacrément bien joué son coup. Une successions de vignettes résumant les origines de l'équipe qui nous plonge dans la fin des seventies et résume en un rien de temps tout une partie de l'oeuvre. D'une facilité déconcertante.

Quant au film, c'est le comic à qui on a donné la vie. Sombre. Sensuel. Violent. Tragique. J'y ai retrouvé les mêmes sentiments que j'avais éprouvés à la lecture.

Certains passages sont passés sous silence, mais l'essence de l'histoire est conservée.

Tiens. Minuit approche.